Belgique, terre d’écueils : ces conflits qu’on importe

Dans notre monde de plus en plus connecté, les frontières s’estompent entre l’ici et le là-bas. Ce qui vaut pour les flux financiers, la gastronomie, les personnes et les informations vaut également pour les conflits. Que ces derniers soient directement importés par les différentes diasporas installées chez nous ou qu’ils fassent l’objet d’une symbolisation particulière et d’une identification qui dépasse la question des origines, ils connaissent en Belgique une réélaboration spécifique. C’est à cette réélaboration, et donc à la manière de vivre ici un conflit auquel on est lié là-bas que s’intéresse le présent dossier.

Infos pratiques

Partagez :

Pourrait vous intéresser…

Racisme systémique et migrations : Héritages coloniaux et réalités contemporaines en Belgique

Le vendredi 28 juin, BePax interviendra au Cripel dans le cadre d’une présentation approfondie qui explorera comment les discriminations raciales institutionnalisées, issues du passé colonial,...

Sudalisme. Détour empirique et émergence d’un concept – Partie 2

Jérémie Piolat nous raconte comment un terrain de recherche dans un milieu ambigu et une écriture d’abord essentiellement descriptive de ce qu’il observe peuvent parfois...

Postcolonialisme, theorie critique de la race et pedagogie decoloniale. une breve cartographie des etudes sur la « race » en matiere d’education

Dans le cadre d’un travail, qui se veut de long cours, sur « racisme et monde scolaire », nous avons demandé à la chercheuse Serena...

Sudalisme. Détour empirique et émergence d’un concept – Partie 3

Jérémie Piolat nous raconte comment un terrain de recherche dans un milieu ambigu et une écriture d’abord essentiellement descriptive de ce qu’il observe peuvent parfois...